• Chloe Wilhelem

Je teste le Thrive Diet

L’alimentation est un sujet qui m’intéresse beaucoup. J’aime manger et découvrir de nouvelles saveurs. C'est un plaisir d'être derrière les fourneaux (pas trop longtemps quand même) et un plaisir plus grand quand on passe à table.

Je ne suis pas une adepte des régimes parce que je n'aime pas me priver mais pour ne pas me priver, il faut que je puisse donner le meilleur carburant possible à mon corps.

Mais c’est quoi exactement le Thrive Diet et pourquoi l’adopter ?


Le Thrive Diet s’adresse à des sportifs, professionnels ou amateurs, mais aussi à des non sportifs. On peut l'aborder comme une manière de vivre, de s’alimenter et de rééquilibrer son organisme. Ce « régime » conçu par Brendan Brazier, Ironman triathlète professionnel, a pour objectif de rester durablement en bonne santé, réduire le stress et gagner en énergie sans produits d’origine animale, sans gluten et sans soja.

Je préfère mettre entre guillemets le mot « régime » parce que j’entends souvent par régime un changement radical qui engendre frustration et même parfois prise de poids. Le corps étant en privation de nourriture peut créer un stress inutile.

Ce qui m’a conduit à ça n’est pas l’envie de perdre du poids. Mes motivations étaient plutôt de l’ordre de troubles physiques : maux de ventre après les repas, ballonnements, grosse fatigue post digestion. Fatiguée de vivre ces symptômes depuis des années et de ne pas toujours me sentir bien après un repas, c’était le moment de prendre soin de mon corps et d’écouter ce qu’il me réclamait ou non.


Parlons d'abord de stress et de stress nutritionnel pour mieux comprendre le Thrive Diet

Lors d’une période de stress intense, les glandes surrénales, situées au dessus des reins sont activées et sécrètent du cortisol « hormone du stress ».

Aujourd’hui, les sources de stress s’accumulant, nos glandes surrénales sont mises à l’épreuve toutes les heures.

L’organisme ne fait pas vraiment de différence entre les différentes situations stressantes. En d'autres termes, il ne se contente pas de produire du cortisol uniquement dans les situations dangereuses : il le fait également si vous êtes coincée dans les bouchons, si vous êtes stressée au travail, si vous avez des soucis etc...

Ce cortisol finit par ronger le corps en désagrégeant les tissus musculaires. Notre corps n’étant pas adapté, cela entraine une grosse fatigue et des soucis de santé plus sérieux.

Par ailleurs, le système organique, au lieu de brûler les graisses comme un combustible, brûlera des glucides sous forme de sucre; le corps va ainsi stocker des graisses au lieu de les utiliser comme énergie.


Comment réduire le taux de cortisol ?

Lorsque les glandes surrénales sont surmenées, il est important de leur donner ce qu’il y’a de meilleur en terme d’alimentation.

C’est à dire consommer des aliments complets riches en substances nutritives afin d’apporter le combustible supplémentaire dont le corps a besoin pour réduire le stress.


Et le stress nutritionnel ?

En commençant à lire son livre, j’ai été interpellé par sa définition du stress nutritionnel.

C’est un stress de l’organisme en réponse à la nourriture dépourvue de valeur nutritionnelle et/ou aliments qui requièrent une grande quantité d’énergie pour être digérés et assimilés, c’est à dire ceux qui sont raffinés et non naturels.

Et ce stress provoque les mêmes dégâts physiologiques qu’un stress normal.

Le stress est aujourd’hui considéré comme la cause principale de bien des maladies et de problèmes de santé.

Pour une personne lambda, c’est de loin la plus grande source de stress non complémentaire (qui n’a aucun bienfait pour nous même) et représente 70 % : stress causé par les propriétés malsaines d’un certain type de nourriture. C’est à dire une surconsommation d’éléments non raffinés.


Afin de palier à ça, l'intérêt est d'introduire des aliments complets riches en substances nutritives aidant à la régénération cellulaire et à la construction des tissus organiques.

Pour que le stress nutritionnel soit minimisé, l’efficacité de la digestion et assimilation des substances nutritives doit être maximisée.


Le Thrive Diet se compose essentiellement d’aliments qui sont :

- crus ou cuits à basse température

- naturellement alcalins pour le maintien du pH du corps

- complet et riches en substances nutritives

- riches en vitamines et minéraux

- non stimulants pour rééquilibrer le corps

C’est donc environ 45 % de légumes fibreux, 20 % de fruits, graines et pseudo céréales, 10 % d’huiles pressées à froid, noix et avocats, 5 % de légumes riches en féculents et céréales complètes.

Les aliments à base de plantes ont plusieurs avantages, tels une digestion facile et une biodisponibilité (c’est à dire la vitesse à laquelle l’aliment est absorbé et utilisé par le corps).

Fatigue, ballonnements, crampes ainsi qu’un estomac dérangé peuvent souvent être la conséquence d’une mauvaise digestion.

Beaucoup d’aliments complets à base de plantes ont des enzymes qui permettent une digestion rapide et efficace. Ainsi, pour leur préservation, l’idéal serait que nous mangions seulement des aliments crus et biologiques dès leur récolte mais ce n’est pas réaliste. Néanmoins le régime Thrive Diet facilite ce processus.

Il est également bon de choisir des aliments alcalins pour équilibrer le potentiel hydrogène du corps et réduire considérablement les maladies comme le brocoli, carottes, concombres, mangue, citron, thé vert, rooibos (liste non exhaustive).



Et bien entendu, encourager l’alcalinité c’est pratiquer des exercices de respiration profonde, du yoga, étirements, méditation, n’importe quelle autre activité qui vous plait et dans laquelle vous vous sentez bien.


Aujourd’hui notre corps est stimulé quotidiennement, beaucoup trop. Il a fini par s'adapter mais à quel prix?

Combien de tasses de café ou de thé noir buvez-vous par jour?

Combien de quantité de sucre mangez-vous pour vous sentir bien? Combien de boissons gazeuses consommez-vous par semaine?


Le Thrive Diet est un régime rééquilibrant et non stimulant. Notre système sensoriel va donc se réajuster en fonctionnant à un niveau plus sain et plus énergétique.

Convertir notre organisme d’une alimentation typiquement occidentale à une autre exclusivement basée sur des plantes et aliments complets prendra probablement plus de six semaines et s’adapter à ce régime ce n’est pas supprimer vos aliments tout de suite. C’est d’abord rajouter des aliments présents dans le Thrive Diet.

Le but est de rééquilibrer votre organisme en réduisant tous les stimuli du quotidien et obtenir plus facilement de l’énergie grâce à des aliments naturels.

Mon bilan après quatre semaines:


Après quelques recettes loupées et l'impression parfois de me nourrir comme un oiseau avec toutes ces graines, je me sens plutôt en forme.

D'abord je n'ai plus autant de crampes à l'estomac qu'avant et ça fait du bien. Je dors très bien mais mon besoin de sommeil ne se réduit pas encore.

J'ai remarqué un changement d'envies. Je n'ai plus envie de café alors que j'en buvais deux par jour et j'ai troqué mon café du matin pour un jus d'orange frais pressé. Chose que je ne faisais jamais.

Mes envies de sucre également sont différentes. J'en ai toujours envie mais moins parce que je trouve que tout est trop sucré.

Je déborde d'énergie, je suis moins stressée et plus concentrée.

Je vais continuer à adopter de plus en plus d'aliments du Thrive Diet parce que j'ai vraiment découvert d'excellentes choses auxquelles je n'étais pas habituée ( on notera les chips de courgettes aux herbes de Provence cuites à l'huile de noix coco, chips de citron et sésame, les frites d'ignames ou le burger aux noix de pécan et graines de tournesol...). C'est une alimentation qui, en tout cas, me fait du bien.

Je continue également à consommer quelques produits qui ne font pas partie du Thrive Diet parce que manger doit rester un plaisir. Je continue toujours à grignoter mais différemment. Je vais me préparer un smoothie plutôt qu'ouvrir un paquet de gâteaux par exemple.

Cette alimentation est un nouvel équilibre que je trouve vraiment intéressant. Et même si vous ne souhaitez pas changer vos habitudes, je trouve que c’est enrichissant de découvrir d’autres produits à intégrer dans votre façon de cuisiner.


Je vous partage deux recettes du Thrive Diet:


Smoothie antioxydant myrtilles et rooibos ( riche en antioxydants)

- 1 banane

- 375ml d'eau et 125g de glaçons

- 80g de myrtilles

- 1 cuillère à soupe de graines de lin moulues

- 1 cuillère à soupe de protéines de chanvre

- 1 cuillère à soupe de sirop d'agave

- 1 cuillère à soupe d'huile de chanvre

- 2 cuillères à café de rooibos moulu


Chips de courgettes pour un apéro seule ou entre amis

- 2 courgettes

- 1 cuillère à soupe d'huile de noix de coco

- Du sel de mer


- Epluchez les courgettes, coupez les en forme de chips

- Mettez les sur une plaque de four avec un peu d'huile de noix de coco. Mettez de l'huile de noix de coco et du sel sur chaque lamelle.

- Faites-les cuire pendant 30 minutes à 150 degrés.

Je vous conseille d'y ajouter des herbes de Provence. C'est excellent!



Si vous souhaitez tester d'autres recettes n'hésitez pas à me contacter.


Bon week-end!

20 vues
  • Facebook Social Icône
  • Instagram social icone
  • Twitter icone

©2020 fièrement réalisé par Les Filles En Selle.

Chloé Wilhelem

5 Parc de la Bérengère 92210 Saint Cloud France